Code de vie

stop-3-512Pour pouvoir vivre en harmonie avec les gens qui m’entourent à l’école St-Luc, je me dois d’observer certaines règles. Je comprends que tout membre du personnel peut intervenir auprès de moi afin de faire de mon école un endroit où il fait bon vivre dans le respect de soi, des autres et du milieu. À l’école St-Luc, l’intimidation n’est pas tolérée. L’élève pris à faire de l’intimidation sera sanctionné immédiatement et ses parents seront avisés des gestes posés.

  • Conséquences graduées 17-18
  • En cas de manquement au code de vie, je devrai faire des gestes réparateurs afin que je prenne conscience de mes manquements et que je cherche les moyens d’y remédier. En tout temps, la direction peut me suspendre temporairement (à l’interne ou à l’externe) selon la gravité du geste posé et/ou selon l’évolution de mon dossier disciplinaire.

Face à l’intimidation, agissons!

Voici quelques définitions qui vous permettent de mieux cerner l’intimidation :

Conflit : un conflit émerge lorsqu’un différend survient. Le conflit implique généralement un rapport de force égal entre les individus. De telles situations font partie intégrante du développement de la socialisation, ce qui n’est pas le cas de l’intimidation

Violence : toute manifestation de force, de forme verbale, écrite, physique, psychologique ou sexuelle, exercée intentionnellement contre une personne, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse, de la léser, de la blesser ou de l’opprimer en s’attaquant à son intégrité ou à son bien-être psychologique ou physique, à ses droits ou à ses biens.

Intimidation : Tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser.

L’élève victime ou témoin d’actes de violence, intimidation ou de conflit doit :

  • En parler à son enseignant ou un adulte de l’école pour recevoir de l’aide.
  • Demander à son enseignant de rencontrer une TES.
  • S’il veut que ce soit confidentiel, déposer un message dans la boîte « Je m’exprime ». Ainsi, une rencontre aura lieu avec une TES en respectant la confidentialité de l’entretien.

Pour un parent qui veut dénoncer une situation, il doit :

Demander à son enfant de rencontrer un adulte de l’école pour recevoir de l’aide. Si l’aide reçu n’améliore pas la situation, vous pouvez communiquer avec l’école, soit par courriel (direction.saint-luc@csmb.qc.ca) ou par téléphone (514-855-4212) pour dénoncer la situation.

Suite aux mesures mises en place par l’école pour aider l’enfant :

Le parent non satisfait peut formuler une plainte auprès de la direction.

Tout parent non satisfait peut s’adresser directement à la CSMB par le biais du mécanisme de gestion des plaintes (http://www.csmb.qc.ca/fr-CA/parents-eleves/protecteur-eleve.aspx).

DÉMARCHE DE RÉSOLUTION DE CONFLITS

L’intervenant propose un temps d’arrêt qui permet aux élèves de se calmer ou donne un rendez-vous un peu plus tard si le taux d’agressivité es trop élevé ou encore s’il n’est pas disponible.

  • Je respire, je me calme ou je prends un temps d’arrêt.

L’intervenant demande aux élèves concernés par le conflit de donner leur version des faits.

  • J’utilise un langage poli et correct pour expliquer ma version des faits et ce que je ressens.
  • J’utilise toujours le « je », je parle uniquement pour moi.
  • Quand j’ai le droit de parole, les autres élèves doivent écouter sans interrompre.
  • Quand les autres ont le droit de parole, je dois les écouter sans interrompre.

À la lumière des explications des élèves, l’intervenant fait le résumé de ce qui s’est passé et demande à tous s’ils sont d’accords.

  • J’écoute le résumé de l’adulte et lorsqu’il a terminé je lève la main pour demander le doit de parole si je veux ajouter quelque chose.

L’intervenant demande à chaque élève s’il a une solution pour régler le conflit de façon juste et correcte. S’ils n’ont pas de solutions, l’intervenant peux en suggérer.

  • Lorsque j’ai le droit de parole, je propose une solution pour régler le conflit.
  • J’écoute les solutions apportées par les autres.

L’Intervenant nomme les solutions proposées et demande aux élèves d’en choisir une sur laquelle ils peuvent tous s’entendre. S’il n’y a pas de consensus ou si les élèves ne démontrent pas une volonté de régler le conflit, il tranche.

  • Je choisis parmi les solutions proposées celle qui convient à tout le monde.

L’intervenant vérifie auprès de chaque élève s’il est satisfait de la solution proposée et s’il est satisfait de la démarche effectuée.

  • Je donne mon opinion.
  • J’exprime clairement ma satisfaction ou mon insatisfaction.

www.moijagis.com

Jeunesse j’écoute- l’intimidation

jeunessejecoute.ca/teens/InfoBooth/Bullying.aspx?fr-ca

Émission Cas de conscience à RDI- L’intimidation

casdeconscience.radio-canada.ca/emission-l-intimidation-2

SPVM 

www.spvm.qc.ca/fr/jeunesse/enfant-intimidation-et-taxage.asp

Christian Véronneau est un conférencier qui s’intéresse à la question de l’intimidation, nous vous invitons à consulter son site internet.

www.hermescommunication.ca

À l’automne, la chaîne Canal Vie a diffisusé une série d’émissions sur l’intimidation. La série s’appelait:  » Intimidés« , si le sujet vous intéresse, vous allez visionner cette série au (Soyez patients, le site est un peu long à télécharger.):

intimides.canalvie.com